Rose et blanche ? Grise et turquoise ? La couleur de cette basket nous rend fou!

Cette simple basket a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux en 2017 lorsqu'une anglaise partage la photo de sa Vans expliquant qu'elle les a d'abord vues grises et turquoise et maintenant... rose et blanches.

 

 

Et Vous? Quelles sont vos couleurs?

 

Voyant cette basket grise et turquoise, mon mari, rose et blanche, nous sommes restés sans voix! On demande aux copains, pareil...

Je teste alors sur mes élèves et j’obtiens 60% de rose&blanc... Ils s'inquiètent vraiment de savoir qui a raison? et les 40% sont fiers de voir comme la prof, un grand débat est lancé...

Alors qui a tort, qui a raison ?

 

Selon les réseaux sociaux, les couleurs que vous voyez donnent des indications sur la manière dont fonctionne votre encéphale :

Si vous la voyez rose et blanche, votre cerveau droit est dominant. Le cerveau droit touche à la créativité, la musique, l’art, l’esprit subconscient, compétence multi-tâche, pensée synthétique.

Si vous la voyez grise et turquoise, votre cerveau gauche est dominant. Le cerveau gauche est analytique, numérique, logique, scientifique, pensée systématique.

Et là, c'est la panique en classe : "Mais alors maitresse, je la vois rose et blanche, j'suis nulle en math?"

 

Mais non bien sur...

 

Jessica Pitocchi, journaliste au HuffPost anglais, affirme que ce modèle Vans ne se vend qu'en rose et blanc, la version grise et turquoise n'existant tout simplement pas... Ne soyez pas inquiet si comme moi vous ne voyez vraiment pas de rose, puisque plusieurs facteurs expliquent cette différence de perception des couleurs. Françoise Viénot, chercheuse au Muséum National d'Histoire Naturelle l'explique : "Dans le système visuel, le cerveau recode, recalcule, transforme, recombine les informations en provenance de la rétine pour aboutir et reconstruire une information relative au matériau dont est fait l'objet". La couleur d'un objet dépend de trois éléments :

la lumière qui l'éclaire,

la nature physique de l'objet,

et le récepteur qui l'observe. 

 

C'est le manque de lumière sur la photo qui crée de la confusion,

on parle d'illusion colorimétrique

 

En effet, la lumière entre dans l’œil par le cristallin puis frappe la rétine et stimule nos photorécepteurs, les cônes et les bâtonnets. Ces cônes émettent des signaux électriques vers le cortex visuel, qui va analyser, interpréter, et enfin transformer ces signaux en une image. C'est un processus complexe qui fonctionne à merveille mais cette adaptation chromatique varie d'une personne à l'autre selon l'éclairage.

 

En plus, il faut savoir qu’en tant que telle, la couleur n’existe pas ! Il ne s’agit que d’une lumière reflétée par des longueurs d’onde différentes. C’est notre cerveau qui va fabriquer ses propres teintes. Pour les couleurs, les cônes captent les longueurs d’onde. Pour les courtes, ce sera le bleu, les ondes moyennes, ce sera le vert, et les très grandes, ce sera le rouge. Le mélange de tout provoque notre propre déclinaison de teintes.

Prenons un canapé anthracite, dit aussi gris bleuté. Avec un coussin gris, il semble bleu. A l'inverse, avec un coussin bleu, il semble gris. Ce qui explique que certaines personnes voient beige ou taupe pour le gris ou vraiment vert ou bleu pour le turquoise...

 

La nature physique joue beaucoup puisque lorsque je place mon ipad gris à coté de la photo, je vois la même couleur alors que mon mari voit mon Ipad gris mais pas la basket...

 

L'âge a également de l'importance : on est moins sensible à la lumière bleue à mesure que l'âge avance.

 

Enfin, si on juge que les bandes de la chaussure sont "surexposées", on va corriger ce trop-plein de lumière et on devrait voir cette basket plutôt rose et blanche.

 

 

 

Alors, rassurez-vous, personne est fou !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Jeu set et Maths © 2019 -  Hébergé par Overblog